Slider


Voilà plus de six mois que j'habite dans ce merveilleux pays qu'est l'Italie. Et bon, évidemment, avant de partir, j'ai eu droit aux fameux "Eh, fais gaffe hein, les italiens c'est des chauds lapins !" et maintenant que j'y suis : "Et du coup à part des pâtes et de la pizza, qu'est-ce que tu manges ?" - "Et alors, ces italiens, c'est vraiment tous des chauds ? Et t'es pas encore morte écrasée vu comme ils conduisent ?" bref, les bons vieux clichés que l'on a tous déjà entendu au moins une fois, quoi. Eh bien aujourd'hui, je viens rétablir la vérité, la vraie de vraie, sur la vie en Italie. Est-ce que les clichés que nous avons, nous français, sur l'Italie sont-ils avérés ? De manière générale, est-ce que la vie en France est la même que celle en Italie ? Tout, tout, tout vous saurez tout sur le zizi l'Italie.



1. Les pâtes et la pizza, c'est la vie.
Bah ouais. Mais y a aussi la focaccia, la polenta, le tiramisù, les panini et les lasagnes. Bon, j'avoue, les pâtes, c'est quand même une graaaaaande, très grande partie de la gastronomie italienne et ils/on en mange/nt quasiment à tous les repas. C'est juste une autre façon de manger puisqu'en Italie, on ne fait pas entrée/plat/dessert mais antipasti(apéro quoi)/primo(pâtes ou risotto ou soupe)/secondo (viande ou poisson avec légumes)/dessert.


2. Ils sont très catholiques.
A Côme, oui. De manière générale aussi, je crois. En même temps, c'est en Italie que vit le Pape et donc, le pays est resté très très religieux. Les gens vont à la messe tous les dimanche (et s'ils ne peuvent pas y aller le dimanche, ils y vont un autre jour), ils prient, vont se confesser, les églises sont toujours pleines à craquer c'est assez hallucinant à voir en vrai.

3. Ils boivent du café à longueur de journée.
Bah, en même temps, le café italien n'a RIEN A VOIR avec celui qu'on trouve ailleurs. Et oui, c'est un peu comme les pâtes et la pizza, traditionnel, fait dans la vieille cafetière de famille, bien noir et bien ristretto, la base, quoi.



4. Ils parlent avec les mains.
On dit qu'un italien qui n'a pas de mains est muet. Donc je pense que vous avez compris.

5. Ils parlent fort.
Je dois avouer que quand je suis arrivée en Italie, j'ai d'abord cru que tous les gens s'engueulaient. Ca crie, ça gesticule dans tous les sens mais c'est comme ça. L'italien aime se faire voir, l'italien est très expressif, c'est comme ça.

6. Ils sont chauvins.
Beh, "mes" enfants chantent l'hymne italien à longueur de journée (du coup, moi je chante la Marseillaise) et lorsqu'ils sont allés en vacances à Paris au mois de février, ils ont mangé au restau italien tous les jours.



7. Ils conduisent, réellement, mal.
Aaaah, le doux son du klaxon. <3 (enfin ça et d'autres choses, ça roule vite, ça se double sur des lignes blanches mais surtout, ça klaxon, partout, pour tout, tout le temps).

8. Ils sont bienveillants et souriants.
Bien plus avenants qu'en France. Tout le monde se sourit, les gens sont chaleureux, il est possible d'entamer une conversation avec un parfait inconnu sans qu'il n'y ait d'arrière pensée. Et puis, ils sont aussi bien plus simples que nous, français, je trouve, ils ne se prennent pas la tête, tout le monde se tutoie, s'entraide (et d'ailleurs, ils nous trouvent très sophistiqués et à juste titre, je crois).

9. Ils sont très famille.
J'imagine que, comme en France, tout dépend de la famille mais j'ai l'impression que de manière générale, les italiens sont très attachés à leurs proches. Par exemple, là où je vis, l'appartement du dessus est occupé par une des soeur de mon papa italien et l'étage en-dessous est occupé par ses parents. On monte chez les uns, descend chez les autres, c'est hyper convivial, j'adore cette ambiance.



10. Ils ont un pays magnifique.
J'ai eu l'occasion de voyager un peu et chaque région est différente, chaque ville à son charme propre, est différente. Pour le moment, je me suis concentrée sur le nord mais je n'ai pas dis mon dernier mot et j'espère pouvoir la visiter dans son entier parce que l'Italie est somptueuse. 

Et pour suivre mes aventures...
SNAPCHAT : PAULINE.RGD

10 choses sur l'Italie et ses habitants.


Mercredi 8 mars, j'ouvre mes volets à 7h30 et ça sent bon le beau temps. C'est peut-être étrange à dire mais je trouve que l'arrivée du printemps, du soleil, a une odeur particulière qui moi, me rend heureuse. Au petit déjeuné, Sandra me dit "Allez, regarde comme il fait beau, c'est parfait pour sortit aujourd'hui, bouge-toi !". A vos ordres madame, je lui réponds en rigolant et je songe à aller faire un tour au lac ou monter jusqu'à Brunate. Et puis, finalement mes jambes me mènent ailleurs. Ecouteurs dans les oreilles, sac à dos sur les épaules, c'est jusqu'au Castello Baradello que j'ai marché. Quarante minutes d'une pente pas trop tortueuse pour admirer un panorama de la ville qui m'a accueillie cette année et qui, il faut bien se l'avouer, est merveilleuse. Je suis restée là un long moment à contempler Côme, j'ai admiré les montagnes enneigées un peu plus loin, j'ai cherché notre maison, aussi et j'ai simplement profité et photographier, autant avec mon appareil qu'avec mes yeux pour que le tout me reste en mémoire, toujours.









Castello Baradello, construit par l'empereur Barbarossa après sa victoire contre Milan (j'ai bien étudié, oui, oui).





Et pour suivre mes aventures...
SNAPCHAT : PAULINE.RGD

Vue d'en haut.


Ciao a tutti ! Après le premier article concernant mon week-end à Venise dans ces grandes lignes, j'avais envie de vous raconter, plus en détail, mon expérience airbnb, la première un peu "calamiteuse" si je puis dire.  J'ai réservé ce que je pensais être une jolie chambre à partager avec l'amie qui m'accompagnait, à dix petites minutes de la gare, en plein dans le quartier où se passaient toutes les festivités du carnaval. Lorsque nous sommes arrivées à Venise, nous n'avons, d'abord, pas trouvé l'appartement, l'adresse indiquée étant erronée. J'ai appelé le propriétaire, qui m'a guidée jusqu'au logement puis m'a gentiment dit qu'il n'était pas sur place, qu'il arriverait d'ici trente minutes. Parfait (ironie, coucou), nos bagages et nous nous sommes installés dans un restaurant et nous l'avons rejoint après nous être restaurées. Très gentil, très accueillant, peut-être un peu trop, il me dit que je parle très bien italien, que je lui plais et qu'il aimerait me proposer un boulot d'hôtesse d'accueil dans ses logements ici, à Venise, il me demande mes coordonnées, nous installe dans une chambre avec un lit double, un peu vétuste en nous disant que nous sommes surclassées parce qu'il m'apprécie et en précisant que "ce sera à mentionner dans notre commentaire airbnb". Je suis très gênée, je me dis que, heureusement, je ne suis pas seule. Nous nous installons et partons rapidement découvrir la ville. Nous n'avons pas le temps de nous installer que, déjà, je remarque qu'il m'a appelée trois fois. Je lui envoie un message et lui demande ce qu'il y a. Il me répond que "désolé mais les personnes qui ont réservé la chambre que je vous ai donnée sont arrivés, j'ai déplacé vos affaire dans celle que vous aviez réservée". Merci, mais nous avions pris le soin de fermer à clés notre chambre pour être tranquilles, j'avais laissé dans mon sac mon portefeuille pour ne pas m'encombrée... Nous retournons au logement en quatrième vitesse et découvrons notre nouvelle chambre dite "partagée" sur airbnb qui est en fait... un dortoir. Absolument pas conforme aux photographies qui plus est. Nous tombons un peu des nues, c'est un peu la goutte d'eau qui fait déborder le vase m'enfin, nous n'allons pas dormir sous les ponts. Nous collons deux lits ensembles dans un coins, glissons nos sacs sous les lits et repartons dans les rues de Venise. Une seule personne passe la nuit avec nous dans ce dortoir et se place à l'autre bout de la chambre. Le lendemain matin, personne à l'horizon, nous laissons nos affaires et partons faire un dernier tour avant de reprendre le train puis nous laissons les clés, claquons la portes et partons sans aucun regret de ce logement/hôtel/gros mensonge.
Bref, Venise est merveilleuse quoiqu'il en soit mais je tenais tout de même à vous raconter les grandes lignes de cette expérience un poil catastrophique en vous mettant également le lien du airbnb en question au cas où vous ayez l'envie de passer par Venise... préférez plutôt quelqu'un d'autre que cet hôte. En tout cas moi, je vous laisse avec le reste des photos de mon week-end, magique.



pont du Rialto




pont du Rialto


pont des soupirs




pont des soupirs




Et pour suivre mes aventures...
SNAPCHAT : PAULINE.RGD

Week-end à Venise (partie 2).


Ciao a tutti ! Si vous saviez combien j'attendais ce week-end du 11/12 février ! En arrivant à Côme, dans ma famille, tout en sachant que j'aurais pas mal de temps libre parce que ma famille est la meilleure de toutes (pas sûre qu'ils lisent ça un jour alors j'en profite, ahah !), j'ai, depuis août, l'idée de passer un week-end à Venise, au carnaval. C'était un peu un rêve de gamine, de visiter la ville de l'amour. Mon frère y était allé avec l'école il y a quelques années et Venise est tellement réputée pour sa beauté, je voulais voir par moi-même. J'ai donc embarqué une de mes copines italienne dans mon road trip express à Venise et nous avons fait 4h de train aller, 4h de train retour, en deux jours, pour admirer la ville, se perdre dans les rues et être émerveillées. Samedi, nous avons commencé par un restaurant puis, en fin d'après-midi, nous nous sommes faufilées entre la foule pour admirer le défilé du carnaval sur l'eau. Puis, petit apéritif/mojito/gnocchi4fromages et nous étions de retour dans notre airbnb jusqu'au lendemain huit heures. Très honnêtement, je pensais que nous ne nous en sortirions pas. Que nous ne verrions pas Venise en entier en si peu de temps (un jour, en somme). Alors dimanche, nous sommes parties un peu avant neuf heures de notre appartement, nous avons pris un café en vitesse (parce que, clairement, maintenant, je ne peux rien faire si je n'ai pas bu mon café/cappuccino du matin) et nous avons marché à travers les ruelles, nous avons traversé des dizaines de ponts pour arriver à la place Saint Marc, sa basilique, son campanile, le Grand Canal, le pont des soupirs, tout ce qu'il y a à voir est sur place et donc, nous avons flâné, marché, beaucoup et nous en avons pris pleins les yeux, surtout.

Je vous laisse avec les quelques premières photos de mon week-end à Venise. Honnêtement, j'espère y retourner, la visiter plus en détail, prendre le temps et visiter les îles alentours. Mais j'ai adoré son charme, j'ai aimé me perdre dans ses ruelles qui semblent ne mener nulle part et qui, finalement, débouchent toujours sur quelque chose, j'ai aimé son ambiance, les sourires sur tous les visages que j'ai croisé, toutes ces personnes se prêtant au jeu du carnaval. J'ai moins aimé mon expérience airbnb mais ça, je vous le raconterai dans le prochain article... !


Défilé sur l'eau ayant pour thème : la vanité des abysses.









Campanile, place Saint Marc.



Pont Rialto.


Et pour suivre mes aventures...
SNAPCHAT : PAULINE.RGD

Week-end à Venise (partie 1).

Latest Instagrams

© Paulinement votre. Design by Fearne.