Top Social

Image Slider

adresse mail :

Le funiculaire.


Ciao a tutti ! Oui, je sais bien, ça fait une éternité que je n'ai pas posté. Enfin, peut-être pas une éternité mais au moins quelques semaines, voire quelques mois, bref, ça fait longtemps. Comme vous le savez sûrement si vous me suivez, le 27 août 2016, j'ai pris le train direction Côme, Italie, pour commencer une nouvelle expérience au pair, dans une famille qui parle exclusivement italien. Bref, il m'a fallu quelques semaines pour m'adapter à ce nouvel environnement, à ce nouveau pays, à cette famille qui m'a accueillie à bras ouverts. J'ai énormément profité, j'ai visité tous les recoins de cette ville, j'ai voyagé, un peu (un tout petit peu, en fait) aussi, j'ai fais énormément de progrès et aujourd'hui je me sens prête à revenir par ici pour vous partager tout ça. Et aussi pour me créer des souvenirs, j'avoue. Depuis que je suis ici, j'ai complètement délaissé la beauté. Je fais le stricte minimum niveau maquillage, ça ne m'intéresse plus autant qu'avant, je n'y trouve plus autant d'intérêt, tout simplement. Alors, j'ai décidé de tout effacer et de recommencer en gardant mon univers assez simpliste, comme je l'aime et en vous partageant plutôt des photos de mon quotidien, ici, en Italie, en tant que fille au pair. Vous pouvez également me suivre sur youtube, si vous voulez, j'ai posté quelques vlogs et j'espère pouvoir vous partager encore un peu plus mon expérience et sur Snapchat (pauline.rgd) où j'en dévoile carrément plus.

Quoiqu'il en soit, ces quelques photos sont les "restes" si je puis dire, d'un week-end où Alexis, mon amoureux, m'a rejointe à Côme. Nous en avons profité pour manger marcher jusqu'au funiculaire qui se trouve sur la rive droite du lac  et de monter jusqu'à Brunate qui donne une vue vraiment merveilleuse sur la partie du lac qu'elle surplombe. Il faisait beau, ce jour-là, alors nous avons décidé de prendre encore un peu plus de hauteur avec les photos suivantes en marchant jusqu'au phare, plus haut encore. Il n'y a rien  faire à Brunate si ce n'est admirer le paysage, mais cette balade en valait réellement la peine. J'ai le souffle coupé à chaque fois que je m'approche du lac lorsque je me balade dans le centre ville de Côme... alors imaginez mon état lorsque l'on a pris de la hauteur.













C'est pas bien compliqué. Il suffit de faire face au lac, puis de le contourner par la droite. De l'admirer, parce qu'il est beau, peu importe la saison, il se pare de différentes couleurs et il semblerait qu'on n'en voit jamais la fin. Puis cette façade, "funicolare como-brunate", 5,80€ à payer pour l'aller et le retour, quelques minutes à attendre le funiculaire, quelques minutes, encore, à attendre qu'il veuille bien démarrer et puis, ça y est, on s'élève et Côme semble de plus en plus minuscule, le Duomo s'éloigne, le lac semble de plus grand plus grand, les montagnes, au loin, sont enneigées. Il ne fait pas bien chaud, là haut, à Brunate et il n'y a énormément de choses à visiter. Il suffit de marcher, et de s'émerveiller. Parce qu'on a pris de la hauteur, parce que cette nature sauvage semble être à portée de main, parce qu'on peut s'émerveiller pour un rien.


Et pour suivre mes aventures...
SNAPCHAT : PAULINE.RGD

Une rentrée italienne.


Cette rentrée-ci ne se fait pas comme toutes les autres. Elle se fait à l'italienne. J'ai beaucoup délaissé cet endroit, mon petit cocon blog, pour me concentrer sur ma vie, sur mon avenir, complètement incertain. Lorsque je me suis embarquée dans mes études d'italien, je n'avais aucune idée de ce qu'elles allaient pouvoir m'apporter. Elle me plaisaient, simplement, et c'était le plus important. Aujourd'hui, j'ai une vague idée de ce qui me plairait. Partager mon savoir de la langue à des personnes qui souhaitent apprendre. Qui ont le même désir, la même soif de savoir que la mienne. Mais pour ça, je devais m'immerger. C'est sur un coup de tête que j'ai décidé de partir et je crois que mes plus belles décisions se sont toujours faites de cette façon. Je me suis inscrite sur AuPairWorld, ce site qui met en relation des jeunes désirant découvrir une nouvelle culture, apprendre une nouvelle langue ou simplement se spécialiser et des familles, cherchant une aide étrangère au sein de leur famille. Et avec Sandra, nous nous sommes choisies. Sandra a un mari, Giovanni, tout aussi adorable et à l'écoute qu'elle. Ensemble, ils ont trois enfants, Maria, Samuele, Andrea et un petit ou une petite dernière qui se cache pour l'instant sous le nombril de sa maman. Ils ont un grand appartement dans  une vieille bâtisse de l'époque où vivent également les grands-parents et la soeur de Giovanni. C'est une troupe joyeuse, extrêmement accueillante, bienveillante, souriante, qui m'a tout de suite mise à l'aise. Je suis arrivée à Côme le 26 août, non sans mal, en train (après être montée dans un train qui n'était pas le mien et donc loupé ma correspondance, je suis finalement arrivée entière avec mes deux valises pleines à craquer) pour une année à leur côté, baignée dans l'italien. Côme est superbe, je la découvre chaque jour. Bientôt, les enfants feront leur rentrée et je devrai m'accommoder à leur rythme en restant, cela dit, très libre pour pouvoir vivre, moi aussi, à l'italienne.

En attendant, je vous laisse avec les premières photos que j'ai pris de ce nouvel endroit qui me met des étoiles plein les yeux.














Cette année, ma rentrée se fait à l'italienne. Et j'ai hâte de vous partager tout ça.