L'expérience.


Wow. Combien de temps sans que mes doigts ne glissent sur le clavier et vous écrivent quelques mots par ici. Par manque de temps, par manque d'envie, aussi, parfois. J'ai vécu la plus belle expérience de ma vie. J'ai voulu vous en faire profiter, un peu, et puis j'ai aussi voulu profiter, ne rien regretter et vivre chaque seconde que l'on m'a donnée au sein de cette famille italienne merveilleuse, à fond. Je suis rentrée depuis un mois et aujourd'hui, je pense que je peux vous faire un retour clair, net, des étoiles pleins les yeux (des larmes aussi, parce que, mine de rien, ça me manque), de cette année au pair, en Italie, à Côme.

Pourquoi ?

Je ne sais pas, en fait. J'ai terminé ma licence d'italien avec pour projet de continuer avec un master qui, au final, ne m'a pas plu du tout. J'ai tout arrêté au bout de quelques mois seulement et je suis rentrée chez papa/maman. J'ai trouvé du travail, chez Décathlon, "en attendant" et puis, je me suis dis, pourquoi pas. J'avais eu l'occasion de partir en erasmus durant ma licence, mais j'ai eu peur. Je n'étais pas prête. L'expérience au pair semblait plus me convenir. J'ai cherché une famille pouvant me correspondre et puis, c'est eux qui m'ont trouvée. J'ai eu peur, très peur. J'ai pleuré, énormément, à mon départ mais je l'ai fait et rien que pour ça, déjà, je suis fière de moi.

L'arrivée.

J'avais commandé mes billets de train très longtemps à l'avance. Je partais à 13h et arrivait aux alentours de 19h45, avec, deux changements. Je suis montée dans mon premier train, la boule au ventre, j'ai pleuré toutes les larmes de mon corps. Je suis descendue au bout d'une demie heure, en retard, avec seulement quatre minutes pour prendre ma correspondance. Et je me suis tellement bien dépêchée que je me suis trompée de train et, au lieu d'aller à Bâle, en Suisse, j'allais à Strasbourg. Bref, j'ai pleuré (bis) toutes les larmes de mon corps, j'ai appelé ma mère et je lui ai dis de venir me chercher, que je voulais rentrer et ne plus jamais sortir de mon lit. Elle m'a mis un coup de pieds au cul à distance et je me suis débrouillée, j'ai loupé ma correspondance en Suisse (évidemment), j'ai pris un autre train avec encore un autre changement, à Zurich et, finalement, je suis arrivée avec 2 heures de retard à Côme, où toute ma petite famille m'attendait sagement et m'a accueillie comme une reine. J'étais crevée, je devais sentir très fort la chèvre mais j'ai eu droit à des dessins, des bisous, un bon repas et puis... c'était partit.

Les premiers temps.

J'ai eu un peu de mal à m'y faire, je dois dire. J'ai fais des études d'italien, je fais de l'italien depuis mon entrée en 6ème et je me suis rendue compte, une fois arrivée, que j'étais en difficulté avec le vocabulaire de tous les jours. Les premiers mois ont été un peu difficiles. Parce que ma famille, mon amoureux, mes amis m'ont beaucoup manquée. Parce que j'ai mis un peu de temps avant d'être très à l'aise avec la langue. Parce que j'étais très fatiguée, tout le temps, de devoir me concentrer à écouter et répondre en italien et parce que nous avons mis quelques temps à nous apprivoiser, tous. Alors, pour m'évader, je me suis mise à marcher, beaucoup, dans les rues de cette ville qui m'accueillait maintenant pour 10 mois, je l'ai arpentée de part en part jusqu'à la connaître par coeur et connaître la petite partie du lac qu'elle borde et ces balades m'ont fait un bien fou.


J'ai vécu la plus belle expérience de ma vie jusqu'ici. Si, au départ, il m'arrivait de me dire "allez, ce ne sont que 10 mois, vivement juin", aujourd'hui je me dis plutôt "bowdeldemewde c'est passé bien trop vite c'est hier que je montais dans le mauvais train !". J'ai partagé le quotidien d'une famille formidable. Et même si ce n'est pas simple tous les jours, c'est une expérience humaine incroyable. J'ai vécu dans une ville merveilleuse, j'ai voyagé, montré l'Italie à mon amoureux et à mes proches, j'ai pu constater de mes progrès linguistiques et... et je n'ai pas les mots, tout simplement.

Alors bon, oui, c'est article est là pour vous raconter un peu les derniers événements mais surtout pour vous crier N'AYEZ PAS PEUR et FONCEZ. Les meilleures décisions sont celles que l'on prend un peu sur un coup de tête, pour lesquelles nous n'avons pas le temps de trop réfléchir. Prenez vos rêves en main, ça ne tient qu'à vous de les réaliser. Tout est possible si on y met un peu du sien. Si l'on m'avait dit il y a deux ans que je partirais vivre une telle expérience, loin de mon confort, loin de mon amoureux, j'aurais ris, si fort que je me serais étouffée et je serais morte, je pense. Je l'ai fais, ça m'est apparu comme une envie de pisser après 2 bières, tout mon entourage pensait que je ne partirais pas et puis... me voilà rentrée. Epanouie, bien plus mature, bilingue et des étoiles pleins les yeux.

5 commentaires

  1. Ca doit être une si jolie expérience, et ça doit être tellement enrichissant d'un point de vue culturel et linguistique.. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je la recommande vraiment ! C'est beau sur tous les points, j'en suis revenue réellement changée :)

      Supprimer
  2. Bravissima !! Ora ti posso parlare in italiano quindi ;) Mi piace parlare e scrivere in italiano, e parte con la mia famiglia non parlo più italiano e mi manca, allora ne approfitto di scriverti qui in italiano, dato che mi capirai ;) Il tuo articolo mi ha commosso molto, mi è persino scappata una lacrimuccia.. chissà che angoscia a perdere il treno... sogno spesso di perdere il treno, figurati di entrare nel treno sbagliato :O ma per fortuna che ce l'hai fatta ! :) Ora che farai ? Partirai da qualche altra parte o continui gli studi ? :) Ciaooo :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ciao cara ! Mi dispiace tantissimo, ho un po' dimenticato di venire qua a controllare i commenti. Comunque, mi fa tantissimo piacere di potere parlare con te in italiano ! Da quando sono tornata, continuo a lavorare un po' ma non trovo quasi nessuno con chi parlare... Già un anno che salivo nel treno sbagliato... ^^ un'esperienza traumatizzante :p Vabbè da quando sono arrivata ho dimenticato tutto.
      Adesso lavoro alla Decathlon perché il mio ragazzo non ha ancora finito i suoi studi d'ingegnere. Aspettiamo di sapere dove si trasferirà :) Ci piacerebbe andare all'estero quindi vedremo :)
      Grazie per il tuo commento ! Se vuoi parlare un po' sono a disposizione :D
      Un abbraccio

      Supprimer
    2. Nessun problema, sono cose che succedono ;)
      Ah bene ! Anche lui vorrebbe andare in Italia ? Io non mi vedo andare a vivere in Italia. Magari per paura della crisi, di non trovare lavoro... ma è vero che l'Italia è molto bella.
      Dove vuoi che ci parliamo ? Mi trovi un po' dappertutto con il mio nickname :)

      Supprimer

Latest Instagrams

© Paulinement votre. Design by Fearne.